16 mai 2010

M777
Début des tests pour sélectionner des nouveaux matériels d'artillerie indien

Le manque de pièces d'artillerie dans l'armée indienne ne sera bientôt qu'un souvenir car les essais pour évaluer le nouvel obusier vont commencer sur les champs de tir du Rajasthan, à la fin de ce mois. Selon des sources au ministère de la Défense, un nouveau canon de 155 mm, épine dorsale de l'artillerie, doit être acquis sans délais.

Un des deux canons, remplissant les exigence qualitative de l'état-major indien (GSQR), doit être choisi très rapidement. Deux obusiers ont été écartés de la compétition, le Rheinmetall RWG-52 et le canon israélien Soltam Athos.
Le système de sélection doit être a présent transparent, selon ces mêmes sources. Depuis 2002, l'Inde a mené ce type d'essais pour un canon de 155 mm au moins quatre fois. Cependant, chaque fois que le pays s'est montré hésitant à décider car l'ombre du scandale Bofors à la fin des années 1980 est toujours très présent.

Les tests seront effectués dans des zones désertiques et en montagne. La phase d'essais estivale pourraient commencer entre le 25 et le 30 mai. Le comportement du système sous température élevée jouera un rôle majeur dans la prise de cette décision. L'artillerie a besoin d'environ 1 580 canons de 155 mm et est intéressé par un modèle à 52 calibres – qui a une plus grande portée que les 39 calibres utilisés aujourd'hui.

Les canons qui concourent sont le PFSI-2000, développé par Singapore Technologies Kinetics avec un partenaire indien, la société Punj Lloyd . Son concurrent est le FH-77B-05 de la société britannique BAE Systems et de son associé Mahindra et Mahindra.

On apprend par ailleurs chez Janes que l'artillerie va tester parallèlement à cette compétition un obusier de 155 mm qui serait acquis dans le cadre des US Foreign Military Sales (FMS) programme. Il s'agit de l'obusier léger M777 155 mm/39-cal qui sera testé dans les mêmes conditions. Le contrat porterait sur 145 pièces équipées du Selex Laser Inertial Artillery Pointing Systems pour un montant de 647 million USD. Mahindra Defence Systems participe à ce projet. L'objectif est d'équiper les deux divisions de montagne qui sont déployées à la frontière chinoise, d'ici à 24 mois.


FH77

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed