15 juin 2010


La longue route vers le renouveau de l'armée irakienne

Alors que les états Unis préparent leur retrait d'Irak, le pays tente de reconstituer une armée capable de protéger ses frontières face à ces voisins. Depuis 2004, l'armée irakienne s'était orienté vers l'action intérieure et la contre insurrection.
Dans tous les domaines, de nombreux contrats ont été lancés; même si le pays souffre d'un manque de moyens.
Le pays essaie de diversifier ses sources d'approvisionnement et de revenir à ses fournisseurs historiques que furent la France, le brésil et les pays de l'ex-pacte de Varsovie. Même si les forces américaines ont effectué de nombreuses donations, l'armée de terre continue a apprécier ces matériels rustiques.

Domaine par domaine, les dernières évolutions enregistrées.
Armement terrestre
L'Ukraine est en train de préparer pour cet automne l'expédition des premiers matériels militaires achetés par l'Irak dans le cadre d'un contrat de plus de 550 millions de dollars signé en 2009.

photo constructeur
Pour le constructeur de véhicules blindés, le premier lot de transport de troupes blindés BTR-4 est prévue pour octobre de cette année. Les prototypes de ce matériel sont encore en cours d'essais. Le contrat prévoit la livraison plus de 400 véhicules blindés du modèle BTR-4, ainsi que diverses prestations logistiques. Le BTR-4 est une évolution du véhicule blindé 8x8 de transport de troupes BTR 80. Il a été dévoilé en juin 2006 et diverses tourelles peuvent équiper le porteur (version de commandement, dépannage, appui feu).

En ce qui concerne les chars lourds, l'armée de terre irakienne a signé il y a quelques années un contrat d'une valeur de 198 millions de $ pour la fourniture de 140 M1A1. Cette version du char de combat M1A1 baptisé Situation Awareness inclue une caméra thermique (FLIR) infrarouge de seconde génération,- un système de vision thermique pour le pilote, un kit de survivabilité en zone urbaine (Urban Survivability) qui améliorent la protection de l'équipage dans un environnement urbain. Ces matériels constitueront le fer de lance de la cavalerie irakienne

En vue de constituer une force blindée suffisamment dissuasive, Le gouvernement irakien a l'intention d'acheter deux mille chars T-72 en Europe de l'Est, et de les moderniser.

Aéromobilité
L'irak a commandé 24 hélicoptères Bell 407, ainsi que des missiles Hellfire auprès des Etats-Unis. Les appareils seront des hélicoptères civils qui sont ensuite militarisés par différentes entités en contrat avec l'US Army. Les premiers exemplaires équipés et modifiés seront livrés à la fin 2011.
Le 25 mars 2009, un contrat d'achat de 24 hélicoptères EC-135 d'Eurocopter pour environ 360 millions d'euros a été signé. Un lot de six gazelles a été livré a l'Irak pour préparer l'arrivée de ce matériel.


photo UTVA Avio Industrija

Dans le domaine aérien, plusieurs projets sont en cours
L'Irak a sélectionné comme appareil de formation initial l'avion serbe UTVA Lasta 95 à raison de 20 exemplaires. Le premier LASTA 95 a été livré en Décembre 2009 et 10 appareils ont déjà intégré l'armée de l'air.
Le Gouvernement irakien est en négociation pour acheter 24 avions d'entrainement à réaction pour équiper son école de pilotage. Il pourrait s'agir du Hawk britannique ou du T/A 50 coréen.

Depuis de long mois l'Irak ménage le suspens pour l'achat d'un chasseur capable d'assurer la défense aérienne du territoire. L'Iraqi Air force envisagerait l'achat de 36 F-16 mais toutes les options restent ouvertes comme l'acquisition d'avions de combat d'occasion français (mirages F1 ) ou russes.
Dans le domaine du transport aérien, selon des sources ukrainiennes, la livraison du premier avion de transport AN 32 pourrait avoir lieu en septembre 2010.

Dans le domaine maritime
la semaine dernière,l'aviso français Commandant Ducuing a fait escale dans le port d'Oum Qasr, au sud de l'Irak et mené des exercices avec la marine irakienne.
La visite de cette frégate est considérée comme une étape vers la reprise de la collaboration entre la France et l’Irak dans les domaines de l’armement et de la formation militaire.

Actuellement, la Marine irakienne aligne deux bataillons d'infanterie de marine et 4 grands patrouilleurs qui gardent les eaux territoriales de l'Irak, protégeant l'infrastructure pétrolière et le trafic commercial.

photo swiftships
La compagnie Swiftships est sous contrat avec la Marine américaine pour construire 15 patrouilleurs de 35 mètres. Le premier d'entre-eux est resté aux États-Unis, où il est utilisé pour la formation du premier groupe de marins irakiens qui doit achever sa formation en juillet 2010. La société française Ocea a remporté l'été dernier un important contrat avec l'Irak d'une valeur de 50 à 60 millions d'euros pour la réalisation de deux navires de soutien affectés à la surveillance des côtes.

Pour conclure les défis sont encore nombreux avant que l'armée irakienne ne soit en mesure de remplir sa mission de protection du pays. L'achat de matériel n'est qu'une étape du processus de reconstitution d'une armée.
un site internet tenu par un ancien militaire américain répertorie les progrès de l'armée irakienne et dresse mensuellement l'état et l'organisation de ces forces.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed