12 août 2010



Indian Air Force Medium Multi-Role Combat Aircraft (MMRCA)


La compétition pour le contrat de l'avion de combat futur indien est relancée ces derniers jours par les médias indiens.

Dotée d'un budget d'environ 10,5 milliards de dollars, le programme voit s'affronter six appareils : le Dassault Rafale, l'Eurofighter Typhoon, le General Dynamics F-16 C/D Falcon, le McDonnell Douglas F/A-18E/F Super Hornet, le Saab JAS 39 Gripen et le Mikoyan MiG-35. Les sélections ont débuté en juillet 2009.

L’Armée de l'air indienne a soumis récemment son rapport d'évaluation « terrain » sur l'avion de Combat multi rôle au gouvernement et se prépare à sélectionner un appareil d'ici une année. L'appareil doit rentrer en service des 2014 selon le commandant de l'armée de l'air indienne.

Selon l'agence Novosti, le MiG-35 initialement appelé Mig 29M2 aurait perdu toutes ces chances. Les favoris pour remporter l'appel d'offre serait le Dassault Rafale français et l’Eurofighter Typhoon, le constructeur Russia's United Aircraft Corporation (UAC) n'a pas confirmé ces informations. La longévité prévisible de ses moteurs serait en cause.

Selon les médias indiens, le F18 est sous motorisé et ne répond pas aux exigences très précise du cahier des charges. En ce qui concerne le F-16IN dénommé Super Viper's, les medias indiens considèrent qu’il s’agit d’un appareil du passé. Or Lockheed’s propose une version “Block 70” quis serait une version améliorée du F-16E Block 60 “Desert Falcon” en service aux Emirats Arabes Unis. Cet appareil posséderait une vaste capacité multi-rôle parmi les chasseurs légers.

Ceux qui tiendraient la corde
Le rafale semble d’un point de vue technique présenter de nombreuses qualités appréciée par les pilotes indiens. En avril 2009, la presse avait déclaré que le Dassault Rafale a été disqualifié de la compétition pour ne pas respecter les exigences de performance minimales après une évaluation technique. Cependant, l'IAF a déclaré qu'il n'y a eu aucune disqualification.

Pour Dassault, étant short listé par l'Inde pourrait pousser le Brésil à annoncer sa décision concernant l'avion de chasse FX-2. La victoire dans ces deux programmes pourrait modifier la donne sur le marché de export, offrant aux industries aérospatiales indiennes et brésiliennes des perspectives séduisantes pour l'avenir.

L’Eurofighter serait aussi bien placé en terme technique. L’appareil souffre aussi d’un succès limité à l’exportation. Les récentes coupes budgétaires en Europe ont réduit les commandes de 90 appareils et ce contrat serait le bienvenue.

Les conditions du marché
Selon les conditions décrites; les 18 premiers appareils seront livrés en conditions de vol à l'armée de l'air indienne, alors que les 108 seront construits localement dans le cadre d'un transfert de technologie. Selon certaines sources un lot de 63-64 appareils pourrait etre acquis ulterieurement.

Signature du contrat
Selon le CEMAA indien, l’Air Chief Marshal P V Naik, le contrat devrait être signé d’ici à un an.
Désormais, les gouvernements des différents avionneurs commencent à venir en Inde soutenir leurs candidats. Cette semaine la sous secrétaire état a la défense américaine est en visite. Il existe une réelle dynamique de coopération entre l’inde et les Etats-Unis avec les acquisitions récentes par vente FMS de nombreux équipements terrestres (canon M777) et aeriens (C130 et C17). Le président américain devrait venir en visite officielle prochainement en Inde.
La France qui aurait récemment réduit son niveau de coopération technique avec le Pakistan pour le programme JF17 peut sans doute encore espérer.

Au delà des qualités techniques des appareils, il s’ait d’un choix très politique et surtout du niveau de transfert de technologie offert ce que recherche avant tout l’Inde.
photo Blog livefist

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed