5 août 2010



Coup d'oeil sur l'artillerie sol-air de l'armée de terre brésilienne

En parallèle à la formation des unités de chasse de l'Armée de l'air brésilienne, l'armée de terre brésilienne a conduit l'exercice SISDABREX et engagé des moyens sol-air très courte portée à la fin du mois de juin sur la base aérienne de Boa Vista. De son côté la Force aérienne a mené son exercice SABRE et engagé plus de 400 personnels préparatoire a CRUZEX. L'exercice sous l'autorité du Commandement de Défense Aérospatial brésilien (COMDABRA) s'est achevé le 04 juillet.

Dans une logique "interarmée", le but de l'exercice est d'entrainer les personnels de la 1ère Brigade de l'artillerie antiaérienne de l'armée de terre à la défense de Point Sensible, dans ce cas, la base aérienne de Boa Verde. Dans ce contexte, les avions de retour des missions, accomplissent des attaques factices, de jour et nuit, devenant des cibles potentielles pour la défense antiaérienne.

L'armée de terre met en œuvre le missile antiaérien IGLA-S reçu au cours du premier semestre 2010 de la Russie. Cinq unités de tir du 2ème Groupe d'Artillerie Antiaérienne de l'Armée, ont participé à l'exercice. Des personnels étaient en Russie durant plusieurs semaines pour y recevoir une formation sur la mise en œuvre du missile, du système de simulation (9F874) et de la maintenance.



Plus intéressant, lors de cet exercice les brésiliens ont mis en œuvre un radar 3D courte portée de conception purement nationale. Il s'agit du radar SABER M60, fruit d'un développement entre la société ORBISAT et le Centre de Technologique de l'Armée (CTEx).

Selon ses constructeurs, le radar a une capacité de détection basse altitude sur un rayon de 60 km. Le système permet de suivre jusqu'à 40 objectifs simultanément de la façon automatique jusqu'à une altitude 5 mille mètres. Il est capable de détecter les avion à vitesse lente (32Km/h) et il détecte les hélicoptères. Il pèse 250 kg et est déployable en moins de 15 minutes par trois personnels.

Le radar identifie les objectifs et les informations sont traitées par un logiciel et transmises, en temps réel, à un centre des opérations de l'artillerie antiaérienne, partie intégrante du système de défense aérospatiale brésilien (SISDABRA). Le radar permet aussi identification des pistes grâce à l'IFF Mode1, 2 e 3/A , Mode 4 en option.


Un nombre limite de ces radars sont en service et seront déployés à des fins de test en Amazonie bientôt. Le brésil serait un des rares pays à avoir une capacité nationale dans le domaine des radars. Une version plus performante baptisée M200 est en développement.




photos armée de l'air et de terre brésil
Pour les techniciens : un article sur le radar M60

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed