24 mars 2011


L' OTAN lance une nouvelle opération navale.

L'organisation Atlantique vient de lancer l'opération Unified Protector. Il s'agit d'une opération navale qui vise à mettre en œuvre l'embargo sur les armes et les mercenaires à destination de la Libye en application des résolutions 1970 et 1973 du conseil de sécurité des nations Unies. Cette opération sera exécutée initialement grâce aux moyens navals des forces permanentes de l'OTAN, (Standing Maritime Group 1 et Standing Mine Countermeasures Group 1) .

Les nations devraient fournir des moyens additionnels pour conduire cette mission et remplacer les forces hypothéqués pour d'autres missions. Les bâtiments de l' OTAN resteront dans les eaux internationales pour conduire leurs missions. Selon l'amiral, les différentes Tasks Forces se composent de navires de surface, de sous-marins et des avions de patrouille maritime.

Le commande de l'AMC Naples.

Les Commandants de TF sont autorisés a mettre en application l'embargo avec de solides règles d'engagement. Selon l'Otan à Bruxelles, 16 unités navales sont déployées: un navire de commandement italien, 10 frégates (quatre turques et une pour le Canada, l'Espagne, le Royaume-Uni, la Grèce, l'Italie et les Etats-Unis), trois sous-marins (Espagne, Italie et Turquie) et deux navires auxiliaires (Italie et Turquie).

Selon le vice Amiral Rinaldo commandant de l'état-major maritime de Naples, cité par l'agence Romandie : L'alliance atlantique qui a entamé ses patrouilles au large de la Libye pour faire respecter l'embargo sur les armes décidé par les Nations Unies "ferme la porte d'entrée principale". Comme le remarque très justement Nicolas Grosverheyde sur Bruxelles2, la zone d'action de l'OTAN, ne couvre pas l'ensemble de la cote libyenne.

L' OTAN doit parallèlement conduire deux autres opérations maritime consommatrices de moyens.
Active Endeavour


L'opération anti-terroriste "Active Endeavour" de l'OTAN conduite en vertu de l'article 5 a pour but d'assurer la sécurité du trafic maritime en Méditerranée. Les pays de l' OTAN, la Russie en 2006 et 2007, et l' Ukraine en quatre occasions ont participé à cette mission. Le Maroc et Israël ont proposé de fournir des moyens matériels pour l'année 2011. En raison d'un différent politique, l'Allemagne a retiré des frégates "Lübeck" et "Hamburg" de la SNMG. Celles-ci participaient à l'opération de l'Otan Active Endeavour.

Ocean Shield


La mission de contre piraterie de l' OTAN lancée en aout 2009 se compose actuellement de six frégates de la SNMG2 (HNLMS TROMP et de DE RUYTER hollandais, de l'USS BAINBRIDGE et HALYBURTON des États-Unis, du GIRESUN turque et l'ESBERN SNARE du Danemark). Cette mission confiée au commandement de Lisbonne et à la composante maritime de Northwood devrait se poursuivre jusqu'en décembre 2012. Cette mission est alimentée par la rotation des bâtiments des différentes SNMGs.

Les pays membres de l' OTAN sont 'il en mesure de soutenir cet effort commun, tout en continuant les déploiements nationaux. Il semble que l'Europe possède près de 120 frégates de premier et second rang et les USA 90 destroyers et frégates. Les nations occidentales seraient donc capables d'armer encore une ou deux SNMG, si la volonté politique suivait.

Lien : capacité des marines européennes
carte et photos NATO


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed