8 oct. 2010



Les missiles balistique nucléaires (MSBS) mis en œuvre par les pays de l' OTAN

Le missile Boulava de 4eme génération, en cours de développement en Russie vient de franchir une étape importante avant sa mise en service. Sa mise au point aura été difficile comme en témoigne le nombre élevé d'échec lors de ses essais.

La principale particularité de ce missile est "sa capacité significative à contourner avec succès des systèmes de défense antimissile existants ou à venir", explique l'expert russe Igor Korotchenko, conseiller du ministère de la Défense. D'une portée de 8.000 kilomètres, le Boulava (SS-NX-30 dans la classification de l'Otan) peut être équipé de dix ogives nucléaires. Il doit équiper les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins russe de quatrième génération qui sont en construction.

Quelles sont les armes de ce type mise en œuvre par les pays de l' OTAN ; c'est à dire les USA, la Grande Bretagne et la France.

Dissuasion Américaine
Les États-Unis mettent en œuvre le trident II D5 qui est entré en service au début des années 90. Ce missile est embarqué sur les submersibles de la classe Ohio qui compte 14 sous marins opérationnels (18 construits) et représente 50 % de l'arsenal nucléaire du pays.

Le missile trident
Le missile Trident est le fruit de l'évolution constante des missiles américains. Cette seconde variante du Trident est plus sophistiquée et peut porter une charge plus importante car les trois étages sont en fibre de carbone, allégeant ainsi considérablement le missile. Elle est assez précise pour être utilisée en « première frappe ». Le missile commence à dater et en 2005, la décision a été prise de prolonger la vie opérationnelle des missiles D5 jusqu'en 2042.


Selon Bruno Tertrais dans un essai sur la dissuasion : "A partir de 2008, 336 missiles dotés d’armes W88 (environ 400 armes, les plus modernes de l’arsenal américain) ou W76 seront emportés par 14 SNLE. Le Trident-2/D5 équipé de l’arme W88 est considéré comme ayant une capacité antiforces. La Marine souhaite lui donner une précision de 10 mètres à l’horizon 2011".


Les USA conduisent donc un programme d'extension de vie, le D5 Life Extension Program, dont les principales améliorations portent sur le système de guidage et de rentrée atmosphérique.

Dissuasion Britannique
La dissuasion nucléaire britannique est assurée aujourd'hui grâce à quatre sous-marins de la classe Vanguard qui effectuent des patrouilles armés de missiles d' origine américaine Trident II D5. Les sous-marins de la classe Vanguard ont été admis au service de 1994 à 1999. Alors que la France dispose encore d'une composante aéroportée équipée de l' ASMP-A , la Grande Bretagne n' a plus que cette composante.

La décision de remplacer les sous marins britannique a tardé. Si le premier Vanguard sera retiré du service en 2022, il n'est pas sûr que les nouveaux sous-marins arrivent à temps pour prendre le relais.

Dissuasion française

La marine française vient d'admettre au service, un nouveau sous-marins nucléaire lanceur d'engin (SNLE) Le Terrible équipé du missile M51 Il est prévu de le mettre en œuvre depuis les SNLE Le Vigilant, Le Triomphant et Le Téméraire après refonte.

Le missile M51 est un nouveau missile d'une masse supérieure à 50 tonnes. Ce nouveau vecteur spatial a des performances balistiques qui lui confèrent une portée supérieure à 8 000 km après avoir assuré un vol pouvant dépasser 1 000 km d’altitude. Un missile avec deux têtes pourrait avoir une portée avoisinant les 10000 kilomètres.

Le missile M51 dispose d’une capacité d’emport accrue, pouvant aller jusqu'à près du double de celle du M45. Armé actuellement de l ogive furtive TN 75 de 110 kt (de 6 à 10 têtes) qui équipe l'actuel M45, le missile M51 sera ensuite équipé de la nouvelle tête nucléaire océanique (TNO) en 2015.

En conclusion
La France a maintenu son effort tant dans le domaine des submersibles que dans celui des têtes nucléaires. Il en est tout autre pour la Grande Bretagne qui engagée massivement en Irak et Afghanistan n'a pas dégagé les ressources au moment opportun. Les États-Unis grâce à leur moyens considérables et à leur avance technologique inégalée ont toujours une force de frappe de premier plan.

Le renoncement de la Grande Bretagne à moderniser son arsenal ouvrirait d'autres perspectives de coopération avec la dissuasion française. Les décisions seront prises bientôt.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed