13 sept. 2010



Exercice MEDFLAG 10 en République Démocratique du Congo

En partenariat avec le commandement américain pour l'Afrique (AFRICOM), les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) organisent, du 06 au 18 septembre à Kinshasa, un exercice conjoint dans le domaine médical baptisé MEDFLAG 10.
Environ 100 personnels militaires américains et 250 soldats congolais vont travailler ensemble à améliorer le niveau d’entrainement de leurs forces médicales pour faire face à des situations humanitaires d’urgence.

L'exercice, qui a lieu dans un pays différent chaque année, consiste ordinairement en trois phases : des formations académiques; un exercice à grande échelle avec la présence de victimes potentielles ; et des événements d'aide humanitaire, dans le domaine médical, dentaire et vétérinaire.

Les précédentes éditions de MEDFLAG se sont déroulées depuis sa création en 1987 dans les pays suivants ; Botswana, Burundi, Cameroun, Cap Vert, Tchad, Gabon, Ghana, Mauritanie, Maroc, Mozambique, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Afrique du Sud, Swaziland, Lesotho et Malawi.
Deux éditions se sont déroulées en Europe (Géorgie, Roumanie) à l’époque ou cet exercice était organisé par le commandement US en Europe.

La cérémonie d’ouverture de l’exercice s’est déroulée le lundi 6 septembre au centre supérieur militaire de Ngaliemae, en présence côté congolais du colonel Gilbert Kabanda, médecin directeur général du service de santé.


En aout 2007, les armées congolaises ont crée au sein de leur service de santé une unité d'élite dénommée Unité Medicale d'Intervention Rapide (UMIR). L'UMIR sera composée à terme de 11 compagnies médicales réparties sur l’ensemble du territoire. Quatre sont opérationnelles à Kinshasa, à Lubumbashi, à Bukavu et à Kananga.
La 3eme Compagnie de L’UMIR est intervenue en Juillet lorsqu’un camion citerne a pris feu, tuant 230 personnes et en blessant plus de 200 dans l’Est du Congo.

Selon le directeur : « Ces quatre compagnies ont la capacité technique d'assurer le ramassage des blessés au combat ou lors d’une catastrophe, d'assurer la réanimation, et de stabiliser les blessés avant une évacuation vers les structures fixes. ».

Cote américain, plusieurs détachements d’origines très diverses prennent par à l’exercice.
Photos US Army Africa

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed