18 sept. 2011


Manœuvres aériennes iraniennes médiatisées

Les responsables iraniens sont les champions des annonces spectaculaires qui vantent la qualité de leur recherche militaire ou de leurs armées. On constate souvent que ces annonces sont largement exagérées. Ces derniers jours, la force aérienne iranienne a fait état du déclenchement d'un très important exercice réel. Il s'agirait du plus important depuis plusieurs années. Les détails sur cet exercice et les photos disponibles, nous montre un exercice plus modeste avec des avions très anciens et de nombreux équipements n'étant que des copies de matériels occidentaux.

L'exercice Fadaeeyan-e Harim-e Vellayat III s'est déroulé dans le nord ouest du pays, et la base de Tabriz hébergeait une partie des appareils. La dernière phase de ces manœuvres de 10 jours a consisté en des tirs réels, menés sur des objectifs fixes et mobiles, de jour et de nuit. Il avait surtout vocation à dissuader d'une attaque contre le pays. Durant l'exercice qui a débuté le 6 Septembre, les deux nouveaux appareils iraniens dérivé du F5, le Saeqeh et l'Azarakhsh ont conduit avec succès des missions de bombardement.

Mise en œuvre d'armement de précision
Durant cet exercice, les F4 ont délivré des bombes lourdes guidées Qassed de 2000 livres d'une portée de 40 kilomètres. D'autres appareils comme les F-5, Sukhoi SU-24 ou Hercule C-130 ont été aussi engagés. Selon le porte parole, le Brigadier General Hossein Chitforoush, les armes guidés laser, guidées par radar sont toutes produites en Iran.
Selon l'agende de presse iranienne, les F14 y ont pris part bien que leur disponibilité soit très faible.
Lien vers vidéos

1.http://presstv.com/detail/199232.html

2.

Un parc vieillissant
La plupart des observateurs constatent néanmoins que la plupart des appareils ont entre 30 et 40 ans. L'IRIAF est ainsi la seule force aérienne à utiliser le F14A Tomcat. Le 1er juillet 2010, l'IRIAF annonçait sa maitrise de l'ensemble de la chaine d'entretien et de réparation du Mig 29. Néanmoins le nombre d'appareils reconstruits reste limité à quelques unités. L'Iran possède aussi une capacité à entretenir et moderniser une partie de sa flotte de C130. Selon certaines sources, les iraniens ont modernisé les Chengdu J-7 (F7) chinois et ils emportent désormais de nouveaux armements, y compris des missiles air-air performants et sont équipés de nouveaux sièges éjectables. La copie est le premier stade vers le développement de réelles capacités nationales comme le démontre la Chine.

Des annonces
Le commandant de la base de Khatam ol-Anbia , le Brigadier Général Ahmad Miqani a annoncé qu'en novembre les experts iraniens allient accroitre la portée des systèmes radars de défense aérienne jusqu'à 3000 kms. Le pays serait en mesure de détecter tous les objets volants y compris ceux dans le golfe persique. Le général a annoncé que l'Iran n'était plus dépendant d'aucun pays dans ce domaine.

En conclusion, beaucoup de gesticulation médiatique et peu de réelles nouveautés.



1 commentaire:

  1. Je suis content pour déterminer d'autres personnes prenant des efforts et ses environs dans le quartier. Je voulais juste passer en revue pour exposer mes remerciements pour son soumettre comme il est assez encourageant, et beaucoup d'écrivains n'obtiennent pas le crédit qu'ils devraient avoir. Je suis positif, je serai de retour à nouveau et peut fournir un certain nombre de mes camarades.

    RépondreSupprimer

FEEDJIT Live Traffic Feed