1 févr. 2011


L'Afrique commence à s'intéresser à la piraterie somalienne

La Force africaine en cours de création sera dotée d''une composante navale pour assurer la sécurité maritime au large des côtes continentales face à la montée de la piraterie, a annoncé dimanche à Addis-Abeba le commissaire pour la paix et la sécurité, Lamamre Ramtane. Cette nouvelle semble extraordinaire car la piraterie a longtemps été négligée par les autorités de nombres de pays africains.

Depuis quelques mois, la piraterie est devenue plus menaçante et semble devenir incontrôlable, "La situation est gravissime (...) C'est un véritable cancer qui se développe avec ses métastases et on atteint peut-être un stade de non retour", a lancé sur Europe 1 l'ancien ministre de François Mitterrand, repris par le Figaro.

Outre la lutte contre la piraterie maritime qui sévit notamment au large des côtes somaliennes, la composante navale de la FAA vise aussi à combattre la pêche illégale et assurer la « police environnementale contre les déchets déversés dans nos côtes par des navires souvent en provenance des pays étrangers », a précisé Lamamre Ramtane.

Présence accrue de la marine sud-africaine dans les zones de crise
Au même moment l’Afrique du sud se déclare prête à déployer deux de ses bâtiments Le gouvernement a été critiqué ces dernières semaines pour son inaction face à l’augmentation des actes des pirateries aux abords du canal du Mozambique et à la crise ivoirienne.

Le SAS Drakensberg, vient détre déployé au large de l’Afrique de l’ouest pendant deux semaines. Il avait été pré-positionné pour faciliter l’évacuation des personnels de l’ambassade si nécessaire. Selon Janes defense Weekly, the Drakensberg devrait rester dans la zone pour quelques semaines encore. Le Drakensberg est un navire de soutien logistique de 12500 tonnes. Il peut transporter deux hélicoptères oryx (Puma) et un détachement des forces spéciales de la marine.
Au même moment, la frégate SAS Mendi se dirigeait vers Durban anticipant la signature d’un accord de protection du canal de Mozambique et un deploiement dans cette zone. Les frégates de la classe Valour sont les principales unités de combat de la marine sud-africaine ; elles portent aussi le nom de MEKO A-200SAN. Ces bâtiments peuvent accueillir deux Agusta Westland Super Lynx 300. L’armement se compose de missiles mer-mer exocet, un canon de 76 mm et de missiles sol-air Umkhonto de fabrication locale.
En conclusion, si les états africains commencent à s'intéresser a la piraterie, les marines africaines ne disposent pas de toutes les capacités nécessaires pour contrer cette menace.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed