4 nov. 2010



Frégate Amiral Gorchkov RIA novosti

Renouvellement de la flotte russe, entre espoirs et inquiétudes

La flotte russe a fêté son anniversaire le 20 octobre dans des conditions encore extrêmement difficiles. Son renouvellement prend beaucoup de temps même si de nombreux projets sont déjà lancés pour les unités de surface. Selon Philippe Migault cherchera l' IRIS : "la Russie ne dispose plus que d’un porte-aéronefs, contre six en 1987, de 6 croiseurs contre 37, ces unités passent le plus clair de leur temps à quai ou en cale sèche, en attente d’hypothétiques réparations ou modernisations". La modernisation de la flotte au delà des ambitions affichées sera donc difficile en raison de l'obsolescence de l'outil de industriel de défense russe.

1. Quelques bonne nouvelles

Lancement de la frégate amiral Sergey Gorshkov

Le 29 octobre en effet, la nouvelle frégate baptisée amiral Sergey Gorshkov a été mise à l’eau. Il s’agit d’un bâtiment de 4500 tonnes, de lutte anti-sous marine, capable de mener des actions contre des objectifs terrestres et d’effectuer des missions d’escorte en haute mer. Vingt bâtiments de ce type devraient être construits.
Conçu par le bureau d'études Severnoye, l'Amiral Gorchkov (projet 22350), a été mis en chantier en février 2006 et doit intégrer la flotte en 2011. Selon l’agence Novosti, ce bâtiment est le premier navire russe capable d'opérer en haute mer construit après la chute de l'URSS.



Frégate Steregushchiy (type 20380) RIA Novosti

Mise en service imminente de nouveaux sous-marins lance-missiles

La flotte du pacifique s’apprête de son côté à recevoir le dernier sous-marin nucléaire lanceur d’engins “Yury Dolgoruky de la classe BOREY. La base navale de Vilyuchinsk dans la péninsule du Kamchatka a été complètement modernisée pour recevoir les nouveaux matériels. Trois autres unités de ce type, l’Alexandre Nevsky, le Vladimir Monomakh et le Svyatitel Nikolai sont en cours de construction. La Russie envisage de construire huit submersibles avant 2015. La nouvelle classe de sous marins sera opérationnelle des que les essais du missile Boulava seront terminés.

Retour aux classiques

Selon le site mer et marine. la marine russe a passé commande de trois nouveaux bâtiments du type Kilo. Ce type de bâtiments est déjà ancien et normalement, la Russie n'aurait pas dû commander de Kilo supplémentaires, les nouveaux Lada devant assurer leur succession. Mais la mise au point du prototype, mis sur cale en 1997, s'est révélée longue et fastidieuse, avec notamment cinq ans d'essais à la mer selon le même site.

Contrat bientôt signé pour l'achat de plusieurs porte-hélicoptères

La Russie ne dispose donc plus de toute les capacités de construction navale détenues a l'époque de l'URSS par l' Ukraine. L'achat de bâtiment de type BPC a la France est donc une nécessité pour ce doter de matériels performants aux meilleurs standards. Il s'agit d'une première dans l' histoire récente de la marine. Le programme de renouvellement de frégate pourrait donner lieu a un appel d'offre international selon mer et marine.

RIA Novosti

2. L’aviation aéronavale Russe serait particulièrement mal en point.

La flotte de la mer Noire est particulièrement visée et pourrait perdre la quasi totalité de ses moyens aériens d’ici à 6 ans. Le problème nécessiterait une prise de décision rapide. Jusqu'à présent, il n’y a aucun plan pour renouveler le parc d’avions et d’hélicoptères a l’exception de l’annonce de l’achat de 26 chasseurs embarqués MIG 29 K. L'achat de porte hélicoptères implique l'acquisition de nouveaux aéronefs de type Ka-27M, Ka-52 et Ka-226.


Le remplacement des avions de patrouille et de lute anti-sous-marine est tout aussi difficile. La Russie dispose actuellement d’une quarantaine d’avions à long rayon d’action soit 26-28 Il-38s et 15 Tu-142s affectés aux flottes du Nord et du Pacifique. La flotte de la Baltique ne dispose d’aucun appareil de ce type. La marine russe envisage la modernisation de 40 appareils mais ce chiffre semble trop faible pour un pays aussi vaste. Il est à comparer aux 130 appareils de ce type détenus par les États-Unis et au nombre équivalent mis en œuvre par le Japon.

3. la future marine russe

Dans un article paru le 03 novembre Ilia Kramnik expert militaire auprès de RIA Novosti dresse la portrait de la marine russe du futur. Le bilan est sévère pour la marine mais il dresse les différentes pistes pour reconstituer un bel outil maritime .

Voir l'article complet en suivant ce lien

En conclusion

L’optimisme doit rester de rigueur car la marine russe est une institution solidement établie avec une grande expérience opérationnelle. Même si son activité reste réduite, elle participe depuis plus de deux ans aux opérations dans le golfe d’Aden. Elle reprend ses patrouilles dans d'autres régions du monde .
La coopération internationale est une voie à explorer. Le développement de projets avec l’Inde est un autre facteur positif car les deux pays ont maintenus, voire accrus leurs compétences techniques dans le domaine de la construction navale.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed