20 mars 2010

L’artillerie de Singapour


1. organisation

Les forces armées de Singapour sont parmi les plus modernes du Sud-est asiatique et mettent en œuvres des technologies et systèmes d'armes qui constituent autant de multiplicateurs de force. Le pays conscient des capacités de son voisin, la Malaisie cherche à disposer de capacités équivalentes voir supérieures.

L'artillerie est une des composantes essentielles de l'armée de terre de Singapour. Le corps de manœuvre est constitué par trois divisions interarmes, c’est à dire les 3eme 6eme et 9eme Division. Ces unités sont composées de formations d’active et de réserves mise sur pied à la mobilisation. Chacune dispose théoriquement de deux régiments d'artillerie mais une certaine discrétion règne sur l'organisation de l'artillerie. En 2004, le pays semblait disposer de 12 bataillons d'artillerie ; aujourd'hui ce chiffre pourrait tourner autour d'une petite dizaine en comptant le nombre de pièce en ligne.

Quatre bataillons constituent l'ossature de cette force.
La 3 ème division dispose de deux régiments d’artillerie; le 20 SA (Singapore Artillery battalion) basé à Amoy Quee Camp et le 21 SA (Kranji Camp II).

La composition des autres artilleries divisionnaires est moins claire; deux autres bataillons sont souvent cités dans la documentation accessible au public :
Le 23ème bataillon d'artillerie met en œuvre des obusiers les nouveaux obusiers PEGASUS.
Le 24ème bataillon est cité souvent comme une des meilleures unités d'artillerie. Il dispose entre d'une unité équipée du radar de contre-batterie ARTHUR monté sur le châssis BV206.

2. Matériels utilisés

En 1973, Les forces armées de Singapour ont acquis des obusiers israéliens M68 155mm et le 23 SAB, a été crée. Depuis cette date SINGAPOUR a acquit au cours des dernières décennies une maitrise importante dans le domaine des pièces d'artillerie et propose désormais ses matériels à l'exportation. Le premier obusier de conception nationale, le FH-88 est entré en service en 1988.
Quelques pièces d'origine françaises ou israéliennes figurent encore à l'inventaire mais sont remplacés au fur et a mesure de la mise en service de nouveaux équipements. Les Etats-Unis fournissent à compter de cette année le HIMARS donnant ainsi des capacités inégalées aux forces armées de Singapour.

GIAT 105 LG1
L’obusier LG1 est une pièce d’artillerie tractée de 105 mm d'origine française qui se caractérise par une faible masse et une grande précision. 39 exemplaires de ce matériels ont été livrés entre 1992 et 1993. Ces équipement seraient actuellement stockés.


source (wikipedia dave 1185)
PEGASUS
Le Singapore Light Weight obusier (SLWH) Pegasus est une pièce d'artillerie tractée transportable par hélicoptère de 39 calibres. Développé conjointement par les Forces armées de Singapour (SAF), Defence Science and Technology Agency (DSTA) et ST Kinetics, ce matériel a été commandé le 28 Octobre 2005 pour remplacer le obusier français GIAT LG1 de 105 mm actuellement en service dans l'artillerie.

source (wikipedia dave 1185)
FH-2000
Le FH-2000 est un obusier tracte développés le constructeur Singapore Technologies Engineering pour le compte des forces armées de Singapour. Il s’agit d’un canon de 155 mm / 52-calibre d’une portée maximale de 42 kilomètres utilisant des munitions à charge additionnelle. Son équipage se compose de huit personnels. Il est équipé d’un moteur de 75 CV qui lui permet de se mouvoir a une vitesse de 10 kilomètres par heure.plus de cinquante de ces matériels seraient en service.

PRIMUS
Le Singapour Self-Propelled Howitzer 1 (SSPH 1) Primus est un canon automoteur d'artillerie de 155 mm. Il a 3 été développé conjointement par les Forces armées de Singapour (SAF), Defence Science and Technology Agency (DSTA) et Singapore Technologies Kinetics (ST Kinetics). Il a été mis en service au sein des forces armées de Singapour en 2003.

Ce matériel est installé sur le châssis de l’automoteur américain M109. Un certain nombre de composant sont communs avec le véhicule de combat d'infanterie (VCI), un certain nombre de domaines importants et a un bloc d'alimentation neuf similaire à celui de véhicule à ST Bionix Kinetics ce qui est déjà en service.
54 de ces matériels seraient opérationnels .

HIMARS (M142 High Mobility Artillery Rocket System )
Singapour a commandé aux États-Unis 18 HIMARS avec une livraison prévue en 2010 ; les premiers tirs ont été réalisés à Fort Sill (Oklahoma) en fin d'année 2009. Le système mis en œuvre par trois personnels est monté sur un camion haute mobilité et porte un panier de six roquettes remplis de sous-munitions capable de pénétrer 10 cm de blindage.
Les personnels du 23ème ont été les premiers formés sur ce nouveau matériel.

source (US Army)
3. Coopération internationale

Comme les autres armées, l'artillerie a besoin de se déployer à l'extérieur de l'ile pour s'entrainer dans des conditions réalistes.
Depuis 1997, des unités d'artillerie participent chaque année aux exercices Thunder Warrior en Nouvelle Zélande. Le dernier s'est déroulé du 20 Janvier au 5 Février 2010 ; plus de 500 artilleurs singapouriens y ont pris part.

Chaque année Singapour et l'armée indienne mènent aussi des entrainements conjoints tir d'artillerie. L'exercice baptisé agni warrior, a vu l'engagement cette année de soldats des 23ème et 24ème bataillon, ainsi que du 28ème régiment d'artillerie indien.

Conclusion
En 40 années d'existence, l'artillerie et les forces armées de Singapour ont acquis de solides capacités qui font d'elles une des meilleures armées d'Asie. Engagées dans un processus de numérisation et d'intégration interarmées, disposant de moyens précis à longue distance, l'artillerie est considérée a Singapour comme une arme d'élite. Elle mérite bien cette réputation.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed