22 avr. 2012



Visite du chef d’état-major de la marine brésilienne

Le commandant de la Marine angolaise, Augusto da Silva Cunha, a reçu son homologue brésilien en visite en Afrique australe. Il a déclaré que la réunion bilatérale entre les deux marines visait à aborder les thèmes de la sécurité maritime, et la coopération entre les deux marines. L’amiral Júlio Soares de Moura Neto a visité l’Académie Navale et s’est rendu à Soyo dans la province du Zaire pour visiter le site du Projet de Gaz naturel liquéfié (Angolan LNG).

La marine angolaise reste une force modeste en comparaison des autres composantes. Ceci s’explique en partie par la faible menace qui existe contre ses côtes ou sa zone exclusive économique. Si l’Angola veut jouer un rôle de puissance régionale, elle devra augmenter sa capacité de haute mer et disposer d’au moins une à deux corvettes et/ou frégate.

Offre de soutien allemand
En 2011, il a été envisagé que L'Allemagne vende des navires de patrouille maritime aider l’Angola à «moderniser» sa flotte et lui permettre de protéger ses frontières maritimes. Le projet reste pour l’instant au point mort.

Prévenir la piraterie
Selon le site mer et marine, Le chantier Damen de Galati, en Roumanie, a annoncé le 1er février la mise à flot d'un nouveau patrouilleur de surveillance des pêches commandé par l'Angola. Du type Fishery Inspection Surveillance Vessel (FISV) 6210, le Nngola Kiluange mesure 62 mètres de long pour 9.7 mètres de large

La France a engagé depuis plusieurs années une coopération militaire avec l’Angola. Au cours du mois de janvier 2012, le Siroco en escale, a participé à des conférences croisées et conduit des instructions au profit de la marine angolaise.

Le brésil est en train de devenir un fournisseur important pour les pays africains dans le domaine aéronautique et cherche à développer des partenariats avec l’Afrique.

photo Wikipedia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed