15 mai 2011




Le 10ème Salon International de l'industrie de défense, IDEF'11 , s'est tenu à Istanbul du 10 au 13 mai 2011.

621 entreprises de 48 pays ont participé au salon de l'industrie de défense turque IDEF'11 inauguré par le Président Abdullah Gul et le ministre de la Défense Vecdi Gönü.

S'exprimant lors de l'ouverture du salon, président Abdullah Gul a déclaré que l'industrie de défense de turque avait acquis ces dernières années, une très grande importance et que l'objectif de la Turquie d'équiper ses forces armées avec des matériels de construction nationale.
Bien qu'un des objectif turc soit le développement d'une capacité nationale de production, la coopération avec des partenaires extérieurs est recherché. C'est particulièrement le cas actuellement avec la Corée du Sud. L'objectif des industries nationales est désormais d'exporter. En 2010, la société Aselsan a exporté pour 100 millions de dollars de produits de défense, et espère atteindre 250 millions de dollars en fin d'année selon son directeur.
Il semble que désormais la fabrication et la modernisation des véhicules blindés soit une spécialité turque car le pays remporte désormais des contrats à l'exportation. En début d'année, le constructeur FNSS a remporte un contrat de 600 million $ avec la Malaisie pour le développement et la fabrication de 257vehicules amphibies Pars 8x8.


PHOTO FNSS
La firme Otokar était en vedette cette année avec la présentation au public du prototype du premier char de construction nationale, Altay. Otokar a conclu un contrat de 500 millions de $ pour la conception et la réalisation de quatre prototypes d'un char de nouvelle génération pour 2015.
Au terme d'un accord avec l'entreprise sud-coréenne Hyundai Rotem, Otokar beneficie de transfert de technologie de la part de la Corée qui développe le char national K1 et surtout le nouveau K2.
Une autre entreprise, FNSS, détenue à 51 % par le groupe turc Nurol avec une forte participation de BAE présentait le blindé PARS évoqué précédemment.

Le char de combat
Le char de combat Altai, du nom d'un général turc héros de la guerre d'indépendance est le premier blindé de ce type développé nationalement. Selon des estimations préliminaires, le coût du nouveau char turc sera d'environ 5,5 millions de dollars. Le char bénéficiera à la fois des systèmes turcs et de la technologie des armes sud-coréenne K2 Black Panther. L'objectif est de réduire au minimum les technologies « étrangères »
Il disposera d'une motorisation qui sera à terme de construction turque , d'un canon de 120 mm à âme lisse.

La première bombe guidée de conception turque
Lors de cet événement, l'entreprise Turkish Mechanical and Chemical Industry Corporation (MKE) et le laboratoire Scientific and Technological Research Council of Turkey (TÜBİTAK) ont présenté la première bombe guidée de fabrication nationale. Un exemplaire était présenté sur un chasseur F16 de la force aérienne turque. D'un poids d'une tonne, cette bomnbe est adaptée aux avions s F4 et F16. Le projectile dispose d'un guidage par GPS.

Le véhicule aérien sans pilote (ANKA)
Turkish Aerospace Industries (TAI) a présenté lors du salon son drone baptisé ANKA; l'entreprise espère obtenir un contrat avec la force aérienne truque d'ici la fin de l'année malgré du retard dans le développement des capteurs.


De nombreuses délégations de haut niveau ont visité le salon, citons entre autre; le ministre de la défense letton , le président de l'autorité de transition malgache.

photo char Altai : EfsunAskeri

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed