18 avr. 2011



LAAD 2011 (Latin America Aerospace & Defence) du 12 au 15 avril 2011 à Rio de Janeiro

La huitième édition du salon aéronautique et de défense d'Amérique latine vient de s'achever au Brésil. 663 exposants de quarante pays ont participé à cet évènement de portée régionale, une augmentation de 100% par rapport à la précédente édition de 2009. Plus de 25000 visiteurs se sont pressés dans les allées du salon à comparer des 18000 de la précédente édition. Au bilan : 130 entreprises brésiliennes, 90 entreprises US, 43 françaises, 29 israéliennes, 22 du Royaume Uni, 20 espagnoles et la NAMSA.

De nombreuses autorités politiques de haut niveau ont visité le salon. Le vice-président de la république Michel Temer qui a inauguré le salon ; le ministre de la Défense Nelson Jobim, le General José Elito Carvalho Siqueira, chef du cabinet de sécurité intérieure et les ministres de 14 pays. Au total, LAAD a reçu 300 délégués de 61 pays.

Peu de contrats importants signés en l'attente de la décision pour le chasseur F-X2. La crise qui frappe aussi le Brésil incite la nouvelle présidente à reconsidérer certains contrats. Le chasseur russe SU 35 pourrait avoir encore une chance pour ce contrat. De nombreux partenariats avec des entreprises brésiliennes ont été conclu durant cette édition.

Israël
La firme israélienne Elbit Systems Ltd va accroitre sa coopération avec la société brésilienne Embraer SA dans le domaine des drones (UAV). Les deux sociétés vont créer un joint-venture pour développer, fabriquer, vendre et soutenir des systèmes sans pilote. Embaer détiendra la majorité de cette société.

Russie
La Russie a été très active durant ce salon et a présenté plus de 300 types d'armement lors de ce salon. Au delà des aéronefs, les industriels ont mis en avant leurs systèmes de défense sol-air dont le Pantsyr-S1. La Russie, la Biélorussie et l'Ukraine espèrent pouvoir conclure rapidement de nombreux contrats en Amérique latine.

États-Unis
Durant le salon, le fabricant Boeing a présenté un nouveau cockpit pour le simulateur du F/A-18E/F Super Hornet Block II . Celui-ci préfigure ce que pourrait être le cockpit de cet appareil dans le cadre de son offre pour le chasseur FX-2. Le lieutenant-General Glenn F. Spears de l’USAF, commandant de la 12th Air Force et U.S air force SOUTHCOM est venu supporter la proposition américaine pour le programme FX-2. Il a rappelé la très bonne interopérabilité des deux armées de l'air et a assure du soutien de l'USAF en cas d'achat d'appareil américain. Le général a indiqué que les États-Unis livreraient un appareil quasi-identique au modèle de l'US Navy.

France
Le consortium RAFALE International constitué des entreprises françaises Dassault Aviation, Thales et Snecma, avait effectué le déplacement à Rio de Janeiro. De très nombreuses entreprises françaises étaient présentes dans le domaine aérien, naval et électronique.

Dans le domaine aérien
Le programme de chasseur est toujours aussi ouvert et le sukkoi 35 pourrait redevenir une option réaliste. Durant le salon, le représentant du Consortium Rafale International au Brésil, Jean-Marc Merialdo a déclaré que les compensations pourraient atteindre 150% de la valeur du contrat. Dans le domaine militaire, la principale décision a été le contrat de rénovation pour 11 chasseurs F5 supplémentaires, ce qui n'est pas un forcément bon signe.


Dans le domaine des drones, le salon a permis à Avibras de dévoiler un drone baptisé Faucon.



Le projet est à un stade relativement avancé et les premiers tests devraient débuter au cours de l'année 2011. Le fabricant américain Lockheed Martin et la société Atmos Sistemas ont annoncé qu'il avaient signé un accord pour la répondre au besoin de la force aérienne brésilienne d'un futur radar 3-D longue portée.

Dans le domaine des avions de transport tactique, un important pas a été franchi avec la signature de contrats liés au programme KC 390. La plus grosse part revient à l’entreprise tchèque Aero Vodochody. Celle-ci a été mandatée pour assembler la partie arrière du fuselage, les portes et sorties d’urgences incluant la rampe cargo ainsi que les bords d’attaque fixe pour les prototypes et les appareils de production. À noter que le gouvernement tchèque s’est engagé à prendre deux exemplaires en septembre 2010.

Armement terrestre
Iveco a présenté pour la première fois son véhicule blindé Guarani qu'il est en train de développer pour l'armée de terre Brésilienne. Le pays a signé un contrat de 3,3 milliards $ pour la fourniture de plus de 2000 véhicules. lien Lors du salon, la firme brésilienne Inbra Filtro s'est déclarée confiante dans le lancement de son véhicule blindé léger Gladiador et de son placement


auprès d'un client d'ici à la fin de l'année 2011, selon le site Shephard. Le fabricant américain Oshkosh a de son côté présenté pour la première fois en Amérique latine son véhicule tactique Tactical Protector Vehicle (TPV) SandCat .

Hélicoptères
Lors de l'exposition, la Force aérienne a présenté au public un de ses six Mi-35Ms actuellement service. Ceux-ci participent aux opérations contre les groupes de narco-trafiquants dans la zone Amazonienne. Des utilisateurs ont déclaré que les performances de ces appareils étaient dégradées en raison de la chaleur et de l’humidité de la région. Durant cette édition, la compagnie Russe UIC Oboronprom a passé un accord de coopération avec le groupe d'investissement Qualy pour la promotion et la vente de l'hélicoptère léger Mi-34C1 dans ce pays. L'accord pourrait concerner jusqu'à 150 Mi-34C1 livrable au Brésil jusqu'en 2023.

Dans le domaine naval
La Marine du Brésil négocie avec 6 pays — Allemagne, Corée du Sud, Espagne, France, Italie et Grande-Bretagne — la construction d’une série de 11 bâtiments dont le cout total pourrait atteindre 3,1 milliards €. L'espagnol Navantia aurait obtenu l'autorisation des États Unis de fournir au brésil des navires équipés du système AEGIS, en cas de signature du contrat. DCNS a présenté plusieurs de ces équipements. En conclusion, ce salon pour sa huitième édition a beaucoup grandi mais n'a pas encore atteint sa pleine maturité. Le Brésil comme l'Inde sont encore en train de travailler à consolider leur industrie de défense.

photos : sites internet brésiliens / shepard/Poder aero/ poder naval/ cavok
Infographie:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed