26 nov. 2011

Les élections en RDC approchent , derniers préparatifs

Pour la deuxième fois depuis la chute de Mobutu Sese Seko, la République démocratique du Congo (RDC) doit élire, le 28 novembre, son président ainsi que sa prochaine Assemblée nationale. La tension monte en RDC à quelques jours du scrutin.

Vendredi dernier, une tentative de coup d'état aurait été déjoué. Selon les quotidiens Le Potentiel et La Prospérité , un coup d' Etat contre le président de la République démocratique du Congo (RDC) et contre certaines institutions du pays a été déjoué avant sa mise en exécution.

Les journaux qui citent des "sources fiables", annoncent que les présumés auteurs du coup seraient des ex-soldats des Forces armées zaïroises de l'ancien président Joseph Mobutu, et de la DSP (Division spéciale présidentielle).

Selon le blog Congo Forum "On nous sert « le complot de Brazzaville » au rythme d’une fois tous les deux ou trois mois et cela commence à bien faire ! Il est à noter que cela se décline en deux versions : celle qui insinue que les autorité de Brazza font preuve d’une complicité coupable, et celle qui tresse une couronne de fleurs à leur coopération fraternelle. On est aujourd’hui dans le second cas et Sassou Nguesso est un brave type."

Nombreux problèmes logistiques
Le déploiement du matériel électoral ne repose pas que sur un ballet aérien. Une fois transféré des 15 centres régionaux aux 200 centres locaux, le matériel doit rejoindre plus de 16.000 centres de vote répartis dans un pays plus vaste que l'Europe de l'Ouest. Lors du précédent scrutin en 2006, plus d'un tiers du matériel avait dû être acheminé en hélicoptères vers des grands dépôts, puis en camions, à vélo, voire en pirogue vers les bureaux», se souvient un agent des Nations unies au Congo. Or, selon un document confidentiel de la Ceni, seuls 14% des bulletins avaient été livrés à bon port lundi dernier.

Mobilisation de moyens aériens importants
La Monusco apportera 43 hélicoptères
l’Afrique du Sud, 4 hélicoptères et 3 avions
L’Angola, 5 hélicoptères
Les Forces armées de la RDC, 5 hélicoptères et deux avions
Les prestataires contractuels de la Ceni, 4 hélicoptères et 15 avions


Aide des Nations Unies
La mission onusienne aura recours à ses sous-contractants pour acheminer du matériel électoral dans les trois cent quatre-vingt-douze sites à accès difficile que la Ceni a identifiés. Il faudrait entre trois à cinq jours pour accéder à chacun de ces sites accéder. «Au-delà de son mandat et des actions qui sont prises, la Monusco a consenti à fournir à la Ceni pour le déploiement du matériel, du carburant. En d’autres termes, tous les camions, tous les avions, affectés au déploiement logistique du matériel seront fournis en carburant par la Monusco», a déclaré un porte-parole

Selon la Monusco, Six bataillons de la PNC ont été formés et un total de15000 personnels de la police ont été formés ou recyclés.


Implication sud-africaine
Selon radio Okapi: Tous les bulletins de vote commandés par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) en Afrique du Sud sont déjà arrivés. Les derniers lots ont été acheminés par l’armée sud-africaine mardi 22 novembre dans la soirée.

Selon les mêmes sources, Soixante-dix militaires de l’armée sud-africaine sont arrivés, mercredi 23 novembre, à Lubumbashi, capitale du Katanga pour appuyer la sécurisation des élections présidentielle et législatives prévues le lundi 28 novembre 2011. Selon la Commission électorale nationale indépendante (Ceni/Lubumbashi) qui livre cette information, d’autres militaires devraient arriver le jeudi 24 novembre dans la même province. Selon leur plan de déploiement, vingt militaires seront affectés à Kolwezi, vingt autres à Kamina et trente à Lubumbashi. Ces militaires appuieront aussi la Ceni dans le déploiement des matériels électoraux dans les parties les moins accessibles de la province du Katanga.

Don des états-unis
Les États-Unis ont officiellement remis, mardi 15 novembre à Kinshasa, un don d’équipement de protection à la Police nationale congolaise (PNC) pour la sécurisation des élections en République démocratique du Congo (RDC). Le lot constitué des garnitures des bras, d’épaules et des jambes est destiné aux unités de la police d’intervention rapide (PIR). Il est évalué à 500 000 $US, déclare l’ambassadeur des États-Unis d’Amérique en RDC, James Entwistle.


Risque de dérapage
L'ONU a déjà tiré la sonnette d'alarme et entre le 1er novembre 2010 et le 30 septembre 2011, le Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH**) a documenté 188 violations des droits de l’homme apparemment liées au processus électoral. Ces violations portent le plus souvent atteinte à la liberté d’expression des individus, au droit à l’intégrité physique et au droit à la liberté et à la sécurité de la personne, ainsi qu’au droit de réunion pacifique. Des exemples de violences et d’atteintes à l’ordre public par des militants des partis politiques ont également été constatés.(doc UN)

Selon, l'opposition (UDPS), A la veille des élections du 28 novembre, le Bureau Central de Campagne a constate avec regret que la Commission Electorale Nationale Indépendante, « CENI » ne promeut pas un processus électoral transparent et équitable. Au contraire, la CENI, avec la complicité du pouvoir en place, favorise et entretient des manœuvres frauduleuses pour fausser le jeu électoral.


Quelques centaines d'observateurs pour le Congo
La SADC (Communauté de développement d’Afrique australe) promet d’envoyer deux cent cinquante observateurs électoraux en RDC pour les élections présidentielle et législatives du 28 novembre.

Mission de l'Union Européenne
L’Union européenne a envoyé une mission d’observation de 146 personnes. Selon,la députée Mariya Nedelcheva qui dirige la mission d’observation de l’Union européenne, Les données recueillies par la mission européenne seront vérifiées sur place et renvoyées à Kinshasa où sera basée son équipe de 10 experts. Le nombre réduit des observateurs européens, par rapport au nombre d’électeurs, sera compensé par leur grande expérience», a-t-elle indiqué.

Le Centre Carter annonce que l’ancien président de la Zambie Rupiah Banda et le vice-président du programme de paix dudit centre Dr John Stremlau seront en RDC à la tête d’une importante délégation de 70 observateurs internationaux des élections venus de 27 nations.

Le bon déroulement de la consultation n'est pas assuré compte tenu du nombre d'observateurs, des problèmes d'acheminements et des risques de fraudes pendant le déroulement du scrutin. De nombreux autres scrutins vont se dérouler en Afrique au cours des prochains mois

28 novembre 2011 : législatives + sénatoriales Égypte
11 décembre 2011 : législatives Côte d’Ivoire
17 Décembre 2011 (report du 23 avril 2011) législatives Gabon (risque report en 2012, boycott de l’opposition)
29 décembre 2011 : Législatives Guinée Conakry (report de Novembre 2011)
26 Février 2012 : présidentielle Sénégal

Ces élections sont autant de RDV délicats pour la communauté internationale , l'Union Africaine car les ressortissants européens sont encore souvent pris pour cible. S i ce n'est pas le cas, les moyens de l'union européenne que représentent les BG 1500 devraient être mis en alerte et prépositionnés pour éviter les menaces à l'encontre des citoyens européens.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed