13 janv. 2013

De l'intérêt des forces prépositionnées



La crise en Centrafrique et l'intervention au Mali met en valeur tout l'intérêt de disposer de forces aptes à intervenir rapidement. Au cours des deux dernières semaines, les unités françaises déployées en Afrique de l'Ouest sont intervenues sur deux zones de crise.

Le dispositif Épervier a fourni des moyens au profit de Boali (deux HM) et un appui aérien au profit du Mali. Les forces françaises au Gabon ont prouvé leur capacité à renforcer 'L'opération BOALI avec deux unités d'infanterie.
L'opération Licorne a fourni des renforcements aux deux zones de crise notamment en envoyant une unité pour renforcer les FFG.
La permanence des moyens aériens de combat, de ravitailleurs et d'avion de renseignement comme l'atlantique 2 permet à la France de rayonner rapidement dans cette partie de l'arc de crise.


Les rédacteurs du futur livre blanc doivent prendre en compte toute la pertinence de ce dispositif et ne pas envisager de le reduire. Il est aussi à noter qu'il est nécessaire de disposer d'unités d'intervention (infanterie ou blindé) et pas seulement de détachement de formations comme au Sénégal.















Extrait du journal de France 2 dimanche 13 janvier 13:00 : notez la présence à Bamako d'un G222 de nationalité Nigérienne


1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

FEEDJIT Live Traffic Feed