13 juil. 2011






Renforcement des capacités de lutte anti-piraterie du Kenya.

Le 30 juin, les chantiers navals italiens Fincantieri installés à La Spezia, ont livré les deux patrouilleurs Umoja et Nyayo à la Marine du Kenya, au terme d' un carénage de demi-vie Ces deux petits bâtiments de 450 tonnes ont été construits en 1988 par Vosper Thornycroft au Royaume-Uni ont été modernisés en Italie au terme d'un contrat, remporté par Fincantieri en 2008 et qui a vu la participation de nombreux concurrents (britanniques, néerlandais, sud-africains).



Les opérations effectuées par Fincantieri ont consisté en la reconstruction de la coque (remplacement d'environ un tiers de la structure pour chaque navire), la propulsion (maintenance des moteurs, des engins et des lignes d'arbre), travail sur les hélices, l'électricité , le remplacement complet de tous les équipements pour le commandement et le contrôle. Des nouveaux systèmes ont été installés sur ces navires de 56 mètres de long qui atteignent une vitesse de pointe de plus de 40 nœuds, et peuvent accueillir 45 membres d'équipage.

Le Kenya occupe une place importante dans la lutte contre la piraterie. Selon Defense Web, la marine kenyanne met en œuvre en plus des deux bâtiments déjà cités, deux grands patrouilleurs de la classe Shupavu acquis en Espagne en 1997. Ils sont armés de canons de 76 et 30 mm jaugent 480 tonnes mais éprouvent des problèmes de maintenance qui limitent leurs opérations en eaux profondes.
Les Etats-Unis apportent aussi un soutien important a l'ensemble des pays de la région et ont débloqué des fonds pour une série d'améliorations de la surveillance des côtes grâce à de nouveaux radars, des bateaux de patrouille et côtières. En 2006, le gouvernement américain a fait don d'un patrouilleur du type Archangel de 13 mètres et de petites unités de classe Defender pour aider à combattre la piraterie au Kenya et le trafic de drogue et d'armes.

A l'avenir du Kenya devrait recevoir le patrouilleur KNS Jasira, qui a été commandé en 2003 pour un coût de 52 millions de dollars. Il était censé être livré en août 2005, mais n'a pas encore été remis au Kenya en raison d'un différend contractuel entre le Kenya et les entrepreneurs Euromarine (avec l'espagnol constructeur Astilleros Gondan comme sous-traitants). Lorsque le navire rentre enfin du service, il vous donnera la marine une capacité à opérer à l'extrémité du plateau continental.


La France vient de céder le patrouilleur la Rieuse à la marine kényane, Selon le journal l'info de la réunion,« La Rieuse permettra de renforcer les moyens de surveillance et de contrôle maritime, notamment en matière de lutte contre la piraterie. "Long de 54.8 mètres pour un déplacement de 480 tonnes en charge, le patrouilleur "La Rieuse" peut atteindre la vitesse de 23 noeuds". Servi par un équipage de 30 hommes, "ce patrouilleur est doté d’un canon de 40mm, une pièce de 20mm et des mitrailleuses de 7.62mm"».





Lien video
http://www.linfo.re/-Societe-/Le-patrouilleur-La-Rieuse-cede-au-Kenya?ps=341752






Photo: Netmarine







Grâce à ces acquisitions, le Kenya sera en mesure de prendre sa part dans la lutte contre la piraterie. Les patrouilleurs européens ou américains en cours de retrait ont de l'avenir dans cette pour équiper les marines de la région ou au pire les compagnies privées de sécurité qui se développent en raison de la piraterie qui sévit. Le Mozambique, Madagascar, devraient être les prochains à recevoir le soutien des nations occidentales pour développer des capacités de lutte contre les pirates.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

FEEDJIT Live Traffic Feed